le blog Novedia Strategie et Marketing by Novedia Group

Blog Marketing et Communication Interactive

Guillaume Poirier

Cloud gaming : Les TV rentrent dans le jeu

Depuis quelques mois, voire quelques années désormais, la consommation que nous avons de la télévision est  entrée dans une nouvelle ère. Plus que l’arrivée de la 3D au contenu encore anémique, c’est l’ouverture de nos bons vieux téléviseurs au potentiel quasi-infini du réseau Internet qui représente l’évolution la plus marquante.

La démocratisation des services connectés pour TV

Aujourd’hui, sur le marché français, l’outil de diffusion massive des premières fonctionnalités connectées sur TV est le décodeur mis à disposition par les fournisseurs d’accès à Internet. La France est actuellement le pays possédant le plus d’abonnés à la télévision sur IP au monde avec 10,25 millions d’abonnés fin 2010 (1). La totalité des FAI français proposent des services allant bien au-delà de la simple diffusion de chaînes TV par IP. Les services les plus communs étant la vidéo à la demande et la télévision de rattrapage (aka catch-up TV) complétés parfois de services de plateformes vidéo, de météo…

Des boitiers externes se multiplient également et proposent tout un environnement de services également accessibles depuis la télécommande. Le meilleur exemple aujourd’hui,  est la Google TV permettant à n’importe quel téléviseur de s’ouvrir aux services TV interactifs.

Mais dès maintenant et encore plus dans un avenir très proche, les téléviseurs n’auront plus besoin de se voir greffer ses appendices pour pouvoir bénéficier de fonctionnalités avancées. Dès aujourd’hui, les références de téléviseurs connectés pullulent, Samsung annonce même que 75% de sa gamme 2011 de téléviseurs sera connectée tandis que Toshiba intégrera sa nouvelle plateforme « Places » dans 60% de ses téléviseurs (2).

Les nouveaux usages apportés sont donc multiples et s’installent très rapidement dans les nouveaux produits lancés ainsi que dans les usages des consommateurs. Ainsi, fin 2010, 2,3 millions de français avaient déjà consultées un programme de vidéo à la demande via leur téléviseur. (3)

L’avènement progressif des jeux vidéo comme nouveau service connecté

Désormais, c’est au tour des jeux vidéo de profiter de ces nouvelles possibilités offertes. Il est donc désormais possible de jouer à des jeux vidéo sur son téléviseur sans avoir à investir dans une console de jeu. Pour vulgariser intentionnellement,  tous les calculs réalisés normalement par la console sont déportés sur des serveurs de jeux à distance, le résultat est ensuite diffusé en continu (streaming) sur le téléviseur, on parle alors de cloud gaming. Le principe étant exactement le même pour que la désormais très populaire « vidéo à la demande », on parle également de « jeux à la demande ».

L’usage de cette technologie n’exige que très peu de performances matérielles du côté du client, le principal des opérations étant porté par les serveurs du fournisseur de ce service. Il en découle une grande flexibilité et une évolutivité sans limite. Les services de cloud gaming actuels sont capables de proposer des jeux casuals simples comme des jeux sortis très récemment sur les consoles les plus performantes du moment.

Le cloud gaming sur téléviseur est encore aujourd’hui un service très récent mais qui se développe toutefois à un rythme effréné. L’acteur principal sur ce nouveau marché est l’américain OnLive qui a lancé son service en Juin 2010, pour le moment réservé aux Etats-Unis. Pour utiliser ce service, il est aujourd’hui nécessaire d’acheter un boitier supplémentaire (99$) à brancher sur son téléviseur.  Onlive permet aujourd’hui à ses clients de pouvoir acheter via ce service les tout derniers jeux sortis le même jour que leur lancement dans les réseaux de distribution physiques.

La très large diffusion des services de télévision sur IP via les décodeurs des fournisseurs d’accès à Internet représente une passerelle privilégiée pour la distribution des services de cloud gaming sur TV. SFR a été le premier fournisseur d’accès à Internet à proposer un service de cloud gaming directement accessible depuis le décodeur neufbox TV grâce au partenariat conclut avec la société G-Cluster, expert de la technologie Cloud. Onlive compte également bénéficier de ce parc installé de décodeurs pour diffuser son service. Les fournisseurs d’accès British Telecom (4) et Belgacom (5) ont d’ailleurs investis en acquérant des parts dans la société américaine. De nombreux autres fournisseurs d’accès à Internet français et européens ont également montré un fort intérêt à proposer un tel service.

Le cloud gaming pourrait alors très bien devenir la nouvelle marotte des FAI souhaitant élargir leurs offres et développer leur revenu moyen par abonné en proposant un nouveau type de contenus.

Mais l’intégration se veut encore plus poussée, les progrès technologiques apportées aux nouvelles gammes de téléviseurs permettent à ces services de cloud gaming de s’intégrer directement dans les téléviseurs. Il est, alors, tout à fait possible de jouer à des jeux sur son téléviseur, sans console de jeu, dès le désemballage de son nouveau téléviseur.

Le meilleur exemple est le partenariat établit entre Onlive et Vizio pour intégrer directement son service dans l’écosystème de ce fabricant de téléviseurs. Le potentiel qui s’ouvre à Onlive est alors gigantesque, Vizio étant leader sur le marché des téléviseurs aux Etats-Unis avec 15% de part de marché (6). L’avantage est également de pouvoir s’affranchir de toute dépendance avec un réseau d’un fournisseur d’accès à Internet en particulier et donc de pouvoir bénéficier d’une distribution « Over the top ».

La généralisation des téléviseurs connectés et le développement annoncé des services de jeux vidéo à la demande permettent  également aux éditeurs de jeux d’espérer une très large diffusion de leurs jeux. Tout possesseur d’un téléviseur connecté pourra alors accéder aux catalogues de jeux des éditeurs et pourra devenir alors un potentiel client. De plus, ce nouveau mode de diffusion permettra de pouvoir toucher une nouvelle cible de joueurs potentiels pour lesquels l’achat d’une console représente un frein à l’usage. Pour les éditeurs, c’est également un pas de plus vers la dématérialisation de leurs contenus.

Alors… le cloud gaming est-il l’avenir des jeux vidéo ?

Une plus large diffusion de leurs contenus pour les éditeurs, un accès facilité et à moindre coût à un large catalogue de jeux pour les joueurs, une offre élargie pour les fournisseurs d’accès… le cloud gaming accessible depuis les téléviseurs apporte des avantages indéniables pour tous les acteurs impliqués. Dans ces conditions, ce type de nouveau service semble alors promis à un avenir prometteur !

Malgré tout, le cloud gaming reste un phénomène très récent et son succès devra passer par un changement dans les habitudes de jeu des consommateurs, une adaptation des éditeurs à ce nouveau mode de distribution mais également par de lourds investissements pour les acteurs qui se lanceront dans cette aventure.

Affaire à suivre…

Sources

(1)    http://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/la-france-leader-mondial-de-la-tv-sur-ip_251454.html

(2)    http://www.lesechos.fr/journal20110330/lec1_competences/02 01258969093-toshiba-france-exporte-places.htm

(3)    http://www.zoneadsl.com/actualites-adsl/4-2-millions-de-francais-consommateurs-de-vod-1410.html

(4)    http://technology.timesonline.co.uk/tol/news/tech_and_web/article7125458.ece

(5)    http://www.astel.be/Belgacom-lance-le-jeux-video-en-streaming-live-via-OnLive_3692

http://www.vizio.com/news/NewlineofViziodevicesintegratingOnLivevideogameservice/

Voir aussi

Laisser un commentaire

Login
    
Derniers Billets

Archives